Les personnes handicapées disent oui à l’apprentissage


visuel-handicapVous aussi dites oui à leur demande de recrutement

Auparavant, une personne reconnue travailleur handicapé pouvait conclure un contrat d’apprentissage entre 16 et 30 ans. Depuis 2009, il n’y a plus de limite d’âge maximum.
Ainsi une personne de 38 ans reconnue handicapée peut préparer un CAP en contrat d’apprentissage. De plus, la durée du contrat d’apprentissage, qui est en moyenne de deux ans, peut être portée à 4 ans lorsque la personne est reconnue handicapée.


Des aides à l’apprentissage pour faciliter l’accès à l’emploi
Les aides s’adressent non seulement aux personnes handicapées pour les soutenir dans leur démarche d’apprentissage mais aussi aux entreprises.
Pour l’employeur
- Une subvention forfaitaire de 3400 € par période de 12 mois (année scolaire d’apprentissage), à l’appui d’un contrat d’apprentissage, pour chaque apprenti handicapé de moins de 45 ans.
- Une subvention forfaitaire de 6800€ par an, à l’appui d’un contrat d’apprentissage pour chaque apprenti handicapé de 45 ans et plus.
- Une prime à l’insertion peut être versée en cas d’embauche de l’apprenti à l’issue du contrat d’apprentissage.
Pour tout renseignement sur les aides www.agefiph.fr


Des chiffres qui en disent long

93%* C’est le nombre d’entreprises qui se disent satisfaites des travailleurs handicapés qu’elles emploient. Elles les jugent tout aussi compétents, motivés et plus stables dans l’emploi.
82%* des salariés travaillant avec un ou plusieurs collègues handicapés les perçoivent comme aussi performants.
(*Sondage Louis Harris)
90% des recrutements ne nécessitent aucun aménagement de poste par l’entreprise. Dans le cas contraire l’Agefiph prend en charge le surcoût lié au handicap.


Centre d’aide à la décision – numero-vert-apprentissage

FSE-NA

© Chambre de métiers et de l'artisanat des Deux-Sèvres 2018